L'ASSURANCE-VIE DE DROIT LUXEMBOURGEOIS

Bénéficiez d'une meilleure protection de vos actifs et d'une grande souplesse pour investir.

JE SIMULE MON PROJET

Pourquoi souscrire à un contrat de droit luxembourgeois ?

Protéger son patrimoine

Le bien nommé "triangle de sécurité" offre des garanties incomparables en termes de protection de votre épargne.

Diversifier ses placements

Les contrats de droit luxembourgeois permettent d’investir dans des actifs inaccessibles dans les autres enveloppes fiscales : notamment le private equity.

Investir en tant qu'expatrié

La fiscalité du pays de résidence de l’assuré s'applique. De plus vous pouvez investir dans différentes devises.

Les avantages de l'assurance-vie de droit luxembourgeois

Le choix de supports, la souplesse de gestion ainsi que la sécurisation de votre placement font de l'assurance-vie de droit luxembourgeois une solution haut de gamme.

Le triangle de sécurité

1/ En France, en cas de faillite de votre compagnie d’assurance, votre épargne est garantie dans la limite de 70 000 € par assuré et par compagnie d’assurance. Au Luxembourg cette limite n'existe pas.

2/ Au Luxembourg vos actifs sont conservés chez une banque dépositaire.

3/ Grâce au statut de « super privilégié », vous êtes considéré comme un créancier de 1er rang ce qui fait de vous un créancier prioritaire en cas de faillite.

Supports multi-devises

Vous avez la possibilité de souscrire à un contrat proposant un large choix de devises (Yen, Dollars, Euros etc.) ce qui est particulièrement intéressant si vous êtes expatrié et que vous ne souhaitez pas subir les aléas du marché des changes, ou simplement pour diversifier votre patrimoine.

FID et FAS

A partir de 250 000 € vous avez accès à des fonds internes dédiés (FID) pour construire un portefeuille sur-mesure et pour loger des titres cotés et non cotés en confiant la gestion à un professionnel.  Au-delà de 2,5 millions €, vous avez accès à un large choix de supports immobiliers internationaux.

Comment choisir votre contrat luxembourgeois ?

Pour sélectionner efficacement un contrat luxembourgeois, il convient de passer en revue 6 critères.

1. Le minimum d’investissement

Le versement initial minimum varie entre 50 000 €, pour le contrat le plus accessible (Generali Espace Lux) et 500 000 € pour le contrat le plus contraignant (CNP One Lux). Pour avoir accès aux fonds internes dédiés (FID), il faudra investir entre 125 000 € (Life Mobility Evolution) et 1 000 000 € (Allianz Global Invest Evolution). Attention, il existe également des minimums par supports d’investissement.

2. Les supports d’investissement

Il est essentiel d’avoir une vision à long terme des supports sur lesquels vous souhaitez investir sur votre contrat luxembourgeois. Il existe en effet de grandes disparités en matière de choix de solutions d’investissement selon les contrats d’assurance-vie.

Par exemple, le contrat Profolio de La Bâloise et le contrat IWI 4 Life ne proposent pas de fonds en euros. D’autres ne donnent qu’un accès limité aux fonds externes (unités de compte).

En gestion libre, les meilleurs contrats (Allianz Global Invest Evolution) vous donnent accès à une sélection de plus de 800 fonds externes. Il est donc important de retenir un contrat proposant un large choix de supports.

 

3. L’assureur

La qualité de la signature de l’assureur est primordiale. La solvabilité peut notamment être mesurée par le niveau des fonds propres ou la note attribuée par les agences de notation. La réactivité du back office est également un élément important, notamment pour les rachats.

4. Les devises

Le choix des devises est également un élément déterminant dans la sélection d’un contrat, notamment pour les expatriés. La plupart des contrats permettent d’investir au minimum sur les devises majeures (USD, GBP, CHF, YEN). Toutefois, par exemple le contrat Generali Espace Lux, ne vous permet d’investir qu’en euros. A l’inverse, la Mondiale Europartner vous permet, avec son contrat Life Mobility Evolution, d’investir en devises étrangères y compris sur le fonds en euros à capital garanti.

5. Souplesse de gestion

Concernant les fonds dédiés (FID, FIC et FAS), chaque compagnie applique des règles propres en plus de celles liées à la législation luxembourgeoise. Ces règles définissent, les minimums d’investissement, les supports d’investissement ou dans le cas des FAS, le nombre d’arbitrage autorisé par an.

Enfin, les montants minimums pour les versements complémentaires et les rachats partiels peuvent varier de 10 000 € à 50 000 €.

 

Les 3 meilleurs contrats d'assurance-vie de droit luxembourgeois du marché

Althos a sélectionné pour vous les 3 contrats les plus intéressants du marché tant pour la qualité des assureurs que des supports proposés.

Contrat
Lombard Liberté
Global Invest Evolution
Generali Espace Lux
Assureur
apicil scpi assurance-vie
Minimum de souscription
250 000€
250 000€
100 000€
Accès aux fonds internes dédiés
250 000€
250 000€
250 000€
Fonds en euro
Fonds Euro-Liberté
Limité à 25 %.
Performance 2017 : 2.16 %
Oui limité à 50 % et 5 M€
Performance 2017 : 1 %
Oui limité à 60 %
Performance 2017 : 1.65 %
Private Equity
Oui jusqu'à 35%
Oui jusqu'à 50 %
NON
Notre avis
Points forts / points faibles

- Le plus haut de gamme
- Jusqu'à 35 % de Private Equity

- Le plus complet
- Jusqu'à 50 % de Private Equity
- Une des plus belles signatures

- Le plus accessible,
- Absence de Private Equity
Découvrez le contrat
Découvrez le contrat
Découvrez le contrat

Performances passées de nos contrats luxembourgeois selon le profil investisseur

Performances nettes de frais de gestion pour nos allocations types selon les profils investisseurs

Sur 3 ans

2017

2016

2015

Les performances passées ne présagent pas des performances futures.
Investir en unités de compte présente un risque de perte en capital.

Nos portefeuilles par profil investisseur

Conservateur

Vous privilégiez la sécurité à la performance et acceptez un rendement limité compte tenu d’une prise de risque nulle.

Prudent

Vous privilégiez la sécurité à la performance mais acceptez un certain niveau de risque.

Equilibré

Vous privilégiez la performance mais souhaitez modérer le niveau de risque.

Dynamique

Vous êtes prêt, pour une espérance de gain élevé, à vous positionner sur des marchés plus volatils.

Offensif

Vous êtes prêt à vous positionner sur des marchés extrêmement volatils en contrepartie d’une espérance de forte plus-value.

Notre méthodologie d'investissement

Une allocation optimisée et diversifiée en permanence selon votre profil investisseur. Votre allocation pourra être modifiée dans le temps pour correspondre à votre profil investisseur et évoluera en fonction des fluctuations du marché.

Une gestion déléguée à une équipe d'experts qui assure un suivi quotidien personalisé pour profiter des opportunités de marché et réduire les risques.

Un conseil inépendant, pour choisir les meilleurs supports d'investissement parmi les meilleurs gérants actifs et/ou les meilleurs fonds indiciels (ETF).

Les frais de gestion de votre contrat

Les frais sont un élément déterminant dans la performance d'un portefeuille. C'est pourquoi nous sélectionnons les supports (OPCVM, ETF) ayant les frais les plus faibles possibles.

 
Conservateur
Prudent
Équilibré
Dynamique
Offensif
Frais du contrat
1.10%
1.15%
1.22%
1.25%
1.25%
Frais moyen des supports
0.42%
0.63%
0.79%
0.90%
0.88%
Mandat de gestion
0%
0%
0%
0%
0%
TOTAL
1.52%
1.78%
2.01%
2.15%
2.13%
Notre rémunération
0.65%
0.75%
0.89%
0.95%
0.95%

Notre approche pour sélectionner les supports défendant le mieux vos intérêts

Notre approche est simple : nous recherchons les 5 % des meilleurs gérants capables de battre leur indice de référence. S'ils existent nous les sélectionnons, dans le cas contraire, nous vous recommandons d'investir sur l'indice via un ETF.

Par exemple : Aucun fonds ne bat l'indice "actions américaines" le plus large, à savoir le MSCI USA sur une période supérieure à 10 ans. Nous avons donc sélectionné un ETF reproduisant cet indice

A l'inverse, pour les actions européennes, plusieurs gérants battent l'indice de référence (le MSCI EUROPE) sur une période de 10 ans. Sur cette partie, nous avons sélectionné les meilleurs d'entre eux. Les frais afférents à ces fonds sont supérieurs à ceux d'un ETF, toutefois, ils sont largement justifiés par leur surperformance.

Pour aller plus loin

Assurance-vie luxembourgeoise et loi SAPIN 2

Le 8 novembre 2016, après plusieurs mois de débats, les députés ont adopté la loi relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, dite loi Sapin 2. Deux mesures prévues par cette la loi impactent fortement l’assurance-vie :

  • la possibilité pour les autorités de geler les retraits sur les fonds en euro,
  • la possibilité d’imposer ou de réguler le rendement versé par les fonds en euro.

La question que de nombreux épargnants se posent est de savoir si la souscription d’un contrat d’assurance-vie luxembourgeois permet de contourner cette limitation.

La réponse est oui, car la loi s’applique uniquement aux compagnies de droit français. Toutefois, les fonds en euro français réassurés au Luxembourg pour être disponibles dans les contrats d'assurance-vie luxembourgeois sont soumis à la Loi Sapin 2.

Qui peut ouvrir une assurance-vie au Luxembourg ?

En théorie, tous les investisseurs peuvent ouvrir une assurance-vie luxembourgeoise.

Dans la pratique, compte tenu des montants minimum de souscription, ce type de contrat s’adresse principalement à une clientèle fortunée ou d’expatriés.

SI l’on trouve des contrats accessibles à partir de 50 000 €, chez Generali et chez La Bâloise. Toutefois, pour profiter pleinement de la liberté de gestion offerte par l’assurance-vie au Luxembourg et pouvoir investir en Private Equity et sur des supports immobiliers, il est nécessaire de respecter des montants minimums investis sur le contrat (généralement 250 000 €).

Comprendre les FID, les FIC et les FAS luxembourgeois

L’assurance-vie au Luxembourg  compte 4 types de supports :

  • les Fonds externes, connus en France sous le nom d’unité de compte ou d’OPCVM (sicav, fcp),
  • les Fonds internes dédiés (FID), qui comme leur nom l’indique sont des fonds personnalisés pour le souscripteur,
  • les fonds internes collectifs (FIC), dont la gestion est partagée entre plusieurs investisseurs.
  • les Fonds d’Assurance Spécialisés (FAS), créés par la lettre circulaire 15/03 de 2015 et permettant des investissements en lignes directes ou non. Les FAS sont accessibles sans minimum d’investissement, ni de fortune, et ne nécessitent pas de délégation à une société de gestion.

Classification des fonds internes :

Type de souscripteurMontant minimum investi dans l’ensemble de leurs contratsFortune en valeur mobilière
FIC Type NPas de restrictionPas de restriction
FID Type A125 000 €250 000 €
FID Type B250 000 €500 000 €
FID Type C250 000 €1 250 000 €
FID Type D1 000 000 €2 500 000 €

 

La lettre circulaire de 2015 a également abaissé le seuil d’accès aux FID, le passant de 250 000 € à 125 000 €. Toutefois, rares sont les compagnies qui acceptent un seuil aussi faible. Surtout, pour profiter pleinement des avantages du FID en termes de supports (actions non cotées, immobilier…), les FID de type D sont en principe requis. Or, pour avoir accès au FID type D, l’investisseur doit justifier d’une fortune en valeurs mobilières d’au moins 2 500 000 €.

Les FID et les FIC doivent être confiés à des sociétés de gestion et à des dépositaires, dont les frais annuels sont généralement compris entre 0,5 % et 1 %.

La Fiscalité d’un contrat d’assurance-vie de droit luxembourgeois

Le principe de la neutralité fiscale au Grand-duché, c’est la fiscalité du pays de résidence qui s’applique.

Ainsi, pour un résident fiscal français le contrat luxembourgeois possède les mêmes avantages qu’un contrat français, ni plus, ni moins.

Rappel de la fiscalité de l’assurance-vie en France :

Le succès de l’assurance-vie s’explique en grande partie par le régime fiscal favorable sur les retraits.
Seuls les plus-values retirées sont imposables. Plusieurs cas de figure :

  • Les plus-values retirées sont imposables au barème de l’Impôt sur le Revenu ou sur option, au Prélèvement Forfaitaire Libératoire selon le barème dégressif suivant :
    . 35 % si le contrat a été souscrit il y a moins de 4 ans,
    .15 % si le contrat a été souscrit il y a entre 4 et 8 ans,
    .7,5 % si le contrat a été souscrit il y a plus de 8 ans (après un abattement annuel de 4 600 € pour une personne célibataire ou 9 200 € pour une personne mariée ou pacsée),
    auxquels s’ajoutent 17,2 % de prélèvements sociaux, sans abattement. Les prélèvements sociaux sur le fonds en euro ont été prélevés au fil de l'eau.

  • La prime a été versée à compter du 27 septembre 2017 et l’ensemble des encours en assurance-vie et contrat de capitalisation est inférieur à 150 000 € (ou 300 000 € pour un couple) :
    Les plus-values retirées sont imposables selon le barème dégressif suivant :
    .30 % (IR et prélèvements sociaux) si le contrat a moins de 8 ans,
    .7,5 % auxquels s’ajoutent les prélèvements sociaux au taux de 17,2 % si le contrat a été souscrit il y a plus de 8 ans (après un abattement annuel de 4 600 € pour une personne célibataire ou 9 200 € pour une personne mariée ou pacsée),
    ou sur option globale au barème progressif de l’Impôt sur le Revenu.

  • La prime a été versée à compter du 27 septembre 2017 et l’ensemble des encours en assurance-vie et contrat de capitalisation est supérieur à 150 000 € (ou 300 000 € pour un couple) :
    Les plus-values retirées sont imposables au Prélèvement Forfaitaire Unique au taux de 30 % (IR et prélèvements sociaux) quelle que soit la durée du contrat.
    Lorsque le contrat a plus de 8 ans, le contribuable bénéficie d’un abattement annuel de 4 600 € s'il est célibataire ou 9 200 € s'il est marié ou pacsé.

L'impact sur l'Impôt sur Fortune Immobilière (IFI) :

La valorisation au 1er janvier des investissements immobiliers détenus au sein du contrat d'assurance-vie luxembourgeois est prise en compte dans l'assiette de l'IFI.

Existent-ils des inconvénients aux contrats luxembourgeois ?

Les fonds en euros ne sont pas toujours disponibles sur les contrats luxembourgeois et lorsqu’ils existent leurs performances sont généralement plus faibles que celles de leurs équivalents français. En cause des frais de réassurance compris en 0,15 % et 0,20 %.

Nous ne le répéterons jamais assez, l’assurance-vie luxembourgeoise n’est pas faite pour investir en fonds en euro à capital garanti.

De la même façon, l’investissement sur des titres vifs ou en SCPI peut revenir à moins cher en France grâce aux contrats présentant des frais de gestion compétitifs sur ces supports. En effet, les frais de gestion des FID, qui servent à rémunérer la société de gestion et le dépositaire, ne sont pas neutres.

 

Votre assurance-vie de droit luxembourgeois avec Althos Patrimoine

staff

Un accompagnement sur-mesure sans frais additionnel par-rapport à un achat en direct,

Accès à l’ensemble des SCPI du marché,

Accès à tous les contrats d’assurance-vie/SCPI existants,

Accès aux meilleures conditions de financement de vos parts.

L'equipe Althos

Conditions de souscription avantageuses et frais réduits pour les clients Althos,

Accès aux meilleurs Contrats luxembourgeois existants,

Un accompagnement sur-mesure dans le choix de votre contrat et de vos supports,

Un interlocuteur unique expert en stratégie patrimoniale gère l’ensemble de vos demandes.

Très satisfait

Des conseillers dynamiques et compétents, à l’écoute de leurs clients. Des explications simples et claires, des conseils personnalisés et un accompagnement durable. Je recommande vivement le cabinet Althos Patrimoine !

-- Alexandre L.

SCPI

Etant à la recherche d'investissements en SCPI, j'ai contacté Althos Patrimoine. Dans un premier temps, les explications ont été simples et claires, les simulations compréhensibles. Une réelle prise en main.

La suite à été de même : Accompagnement total pour gérer le crédit, la banque, l'achat de parts. Les informations sur mon dossier ont été récurrentes et précises jusqu'à la clotûre définitive.

Je recommanderai ce cabinet pour son professionnalisme.

-- Thierry M.

Professionnalisme, rigueur, clarté ...

Que dire de plus que ce qu'il y a dans le titre ... Ah, si : je suis en confiance. Et ce n'est pas rien.

-- Guillaume Orsat

Nos clients témoignent

« Excellent ! »

9.1 sur 10 

NOS CONSEILLERS RÉPONDENT À TOUTES VOS QUESTIONS AU 01.44.95.08.72

L’assurance-vie permet d’épargner à long terme en organisant sa succession, en préparant sa retraite et en diversifiant son patrimoine. Ces dernières années, c’est une formule qui a connu un grand succès auprès des épargnants français.

Certains d’entre eux se tournent vers le Luxembourg, une des places financières parmi les plus reconnues d’Europe, qui propose des contrats d’assurance-vie attractifs : capital garanti en cas de faillite des compagnies d’assurances, réglementation fiscale adaptée aux expatriés, vaste choix de supports financiers via des fonds sur-mesure, devises de référence différentes de l’Euro.

Principe de neutralité fiscale

Au Luxembourg, la neutralité fiscale signifie que c'est la fiscalité du pays de résidence du souscripteur qui s'applique au contrat. C’est pourquoi les contrats d’assurance-vie luxembourgeois sont établis sur mesure afin d’intégrer les aspects juridiques et fiscaux du pays où vous serez amené à résider ou être imposé.

Pour un résident fiscal français, c'est donc l'imposition de l'assurance-vie pratiquée en France qui sera mise en place, aucune fiscalité n’étant supportée au sein du Grand-Duché. Cette situation impose d’ailleurs à ce résident de déclarer ses contrats d'assurance-vie détenus à l'étranger [l’amende va jusqu’à 25% des sommes versées], les assureurs luxembourgeois s’obligeant à coopérer avec l'administration fiscale française. Lorsque ce même résident déménage dans un autre pays, l'assureur suspend ou annule le mandat fiscal lié au contrat de droit français et le client prend en charge les déclarations dans son nouveau pays de résidence.

Des contrats plus sûrs

Au Luxembourg, la protection des épargnants est encadrée par deux principes stricts :

Les actifs des épargnants sont isolés des actifs propres de la compagnie d'assurance et sont détenus par une banque dépositaire agréée par le Commissariat aux Assurances,

En cas de défaillance de la compagnie d’assurance, le principe de super privilège donne priorité aux épargnants pour récupérer leurs capitaux et le contrat d’assurance-vie luxembourgeois n’est pas saisissable par les créanciers [il peut seulement faire l’objet d’une mise en gage].

Choix des devises

Vous avez la possibilité d’ouvrir un contrat d’assurance-vie dans la devise de votre choix [en général, Euro, Dollar, Livre sterling et Franc suisse], ce qui est particulièrement intéressant si vous êtes expatrié ou si souhaitez vous prémunir des risques de la zone Euro en épargnant une partie de votre patrimoine dans une monnaie différente. Dans ce cas, les virements, les rachats et la transmission du capital au[x] bénéficiaire[s] se font dans cette devise.

La sortie en rente viagère

La durée du contrat d'assurance vie luxembourgeois peut être viagère [vie entière] ou bornée par un terme fixe. En pratique, un contrat à durée déterminée est prorogeable par tacite reconduction d'année en année.

Si vous souhaitez clôturer votre contrat d'assurance-vie :

vous devez faire un rachat total [dans les contrats luxembourgeois il n'y a pas de clause de pénalités pour rachat] ; pour conserver l’antériorité fiscale du contrat, il est conseillé de laisser le minimum imposé par la compagnie avant de pouvoir refaire éventuellement d’autres versements,

vous pouvez aussi opter pour la rente viagère qui présente deux avantages : un complément de revenus réguliers pendant votre retraite et la fin de la gestion de votre contrat d'assurance-vie [la compagnie prenant en charge définitivement les versements de la rente]. Par contre, vous ne pouvez plus transmettre le capital à vos héritiers.

Délai de renonciation

Un délai de renonciation est applicable uniquement pour les souscripteurs français. Après souscription, vous disposez de 30 jours pour revenir sur votre décision en adressant une lettre de renonciation avec AR [modèle joint au contrat] à la compagnie d’assurance qui, à son tour, a 30 jours pour vous rembourser les sommes versées.

Clause bénéficiaire avec option

Offrant une plus grande souplesse en cas de décès, la clause bénéficiaire avec options permet au bénéficiaire de n’accepter qu’une fraction de la totalité du capital disponible, le reste revenant alors aux bénéficiaires de second rang. L’avantage est double : pouvoir adapter le périmètre de la transmission aux besoins effectifs du récipiendaire lors du dénouement du contrat et optimiser les abattements dont profitent les bénéficiaires de second rang.

Une gamme de supports d’investissement diversifiés

Pour faire fructifier votre argent vous trouverez au Luxembourg une gamme de placements plus étendue que celle proposée par les compagnies françaises.

Un fonds général pour votre sécurité.
Un fonds général en euros garantit votre capital pendant toute la durée de votre investissement [certaines compagnies proposent un fonds général en US Dollars].

Servis par les obligations d’État, ces fonds en euros produisent un rendement plus faible ces dernières années du fait :

qu’ils sont réassurés en France, ce qui entraine des taux de rendement plus faibles que les contrats d’assurance-vie souscrits en France compte-tenu des frais de réassurance,

de la dégradation générale des taux d’intérêts.

Des fonds externes pour diversifier votre épargne.

Connus en France sous le nom d’unités de compte [UC] ou d’OPCVM, les actifs financiers les plus récurrents sont les SICAV [société d’investissement à capital variable], les FCP [fonds commun de placement], les placements immobiliers de type OPCI et les fonds indiciels ETF, tous portés par des contrats multi-supports. Les sommes investies sur les unités de compte ne sont pas garanties et présentent un risque de perte en capital pour le souscripteur.

Des fonds internes dédiés [FID] pour une gestion déléguée
Réservés aux détenteurs d’un patrimoine financier conséquent, les FID donnent accès à divers supports financiers plus « pointus » que les placements habituels : titres en actions et obligations cotées et non cotées, fonds internationaux, SCPI, produits structurés ou encore fonds non agréés comme les Private Equity et Hedge Funds. Le ticket d’entrée est de 250.000 euros et, pour accéder aux FID de type C et D [qui offrent une plus grande latitude en matière financière] il faut, selon le contrat, disposer au minimum de 1 million d’euros [contrat Allianz] en valeurs mobilières, voire beaucoup plus pour d’autres offres. Ce type de gestion privée nécessite l’intervention d’un gestionnaire financier en complément de l’assureur.

Des fonds internes collectifs [FIC] dont la gestion est mutualisée.
Les FIC permettent de rassembler les primes de plusieurs investisseurs n’ayant pas nécessairement de liens familiaux. La création d’un fonds interne collectif doit être agréée par le Commissariat aux Assurances après dépôt d’un dossier technique.

Le ticket d’entrée est de 125.000 euros, ce qui est un seuil raisonnable pour accéder à des fonds normalement réservés à un souscripteur solo investissant au minimum 1 million d’euros. A noter : compte tenu de sa taille, Althos Patrimoine pourra prochainement proposer des FIC dans ces conditions avantageuses.

Des fonds d’assurance spécialisés [FAS] ouverts à la gestion libre conseillée.
Possibles depuis 2015, les FAS sont accessibles sans minimum d’investissement, ni de fortune, et ne nécessitent pas de délégation à une société de gestion. Le client décide de l’allocation de ses actifs en fonction des recommandations de son banquier privé.

La gestion sous mandat

La gestion sous mandat est un des atouts du contrat d’assurance-vie Luxembourgeois, qui permet de confier, avec une grande souplesse, la gestion des FID et des FIC de son portefeuille à une banque ou à un Asset Manager agréé par le Commissariat Aux Assurances. Pour suivre les évolutions des marchés financiers, les stratégies de placement et le choix des fonds sont modifiables en cours de contrat.

Retraits d'argent en cours de vie du contrat

Les rachats partiels sont possibles à tout moment, vous devez simplement en stipuler l'option fiscale : prélèvement forfaitaire libératoire ou impôt sur le revenu. Vous pouvez aussi programmer des rachats partiels pour percevoir des revenus réguliers ou obtenir une avance moyennant intérêts. Face à un besoin ponctuel d'argent, il est préférable de demander une avance qui n'est pas imposable.

Fiscalité en cas de décès

En cas de décès de l'assuré et pour les primes versées après son 70ème anniversaire, seule la fraction des versements qui excède 30.500 euros est imposable, quel que soit le nombre de contrats et de bénéficiaires. Pour les cotisations versées avant l’âge de 70 ans, un prélèvement est dû par chaque bénéficiaire lorsque la part de capital décès qui lui revient excède 152.500 euros. Ainsi, en deçà de cette somme, le capital transmis est exonéré de droits de succession.

Dispositions de la loi SAPIN 2

En novembre 2016, la loi relative à la « transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique » a institué 2 mesures impactant l’assurance-vie en France :

possibilité pour les autorités de geler les retraits sur les fonds en euros,
possibilité d’imposer ou de réguler le rendement versé par les fonds en euros.

La souscription d’un contrat d’assurance-vie luxembourgeois permet de contourner cette limitation car la loi s’applique uniquement aux compagnies de droit français.

Des avantages à considérer

A l'heure de faire un choix, la stabilité politique, économique et juridique du Luxembourg est un élément de sécurité majeur pour ceux qui souhaitent mieux protéger leurs actifs financiers.

Au-delà de cet argument, il est important de bien considérer les avantages mis en exergue :

l’assurance-vie luxembourgeoise permet aux particuliers d'accéder à une gestion financière plus ouverte, ce que ne proposent pas les contrats français [mais il faut en avoir les moyens],

la diversification géographique qui permet d’avoir une partie de son patrimoine en dehors de l'Hexagone est intéressante, tout comme la diversité des devises,

en termes de fiscalité, souscrire un contrat luxembourgeois ne fournit pas d’avantages fiscaux pour le souscripteur car c'est celle du pays de résidence qui prévaut.