Diversifier un PEA grâce aux trackers

Diversifiez votre PEA avec des trackers !

althos article Leave a Comment

Partagez!

Créé en 1992 pour financer les entreprises françaises, le PEA s’est ensuite ouvert aux actions européennes.

Pour être éligible au PEA, une SICAV doit détenir au moins 60% d’actions d’entreprise ayant leur siège social dans la Communauté Européenne. Ce taux passe à 75% pour un FCP. Par conséquent, les 2500 fonds éligibles au PEA sont essentiellement investis en actions de la zone euro.

Diversifier un PEA grâce aux trackers

Contourner la limite géographique du PEA

Il est cependant possible de surmonter cette contrainte grâce aux trackers et ainsi diversifier davantage son portefeuille.

Reproduire la performance d’un indice

Un tracker est un fonds indiciel côté, appelé ETF en anglais, pour Easy Traded Fund. Il sert à reproduire la performance d’un indice boursier. Les grands indices internationaux et les principales thématiques sont accessibles à travers ces véhicules d’investissement.

Par exemple, le tracker Lyxor S&P 500, réplique la performance des 500 plus grandes entreprises américaines et le Lyxor MSCI World celle des plus importantes entreprises mondiales. Le Lyxor NASDAQ-100 Daily Leverage permet d’investir facilement sur le Nasdaq avec un effet de levier de deux, ce qui signifie que les performances sont multipliées par deux par rapport à l’indice, à la hausse comme à la baisse.

Il existe plus de 200 trackers éligibles au PEA. Lyxor, filiale de la Société générale, est le leader en France avec 40 trackers éligibles. Parmi les acteurs importants du marché on trouve également Amundi et EasyEtf.

Des frais réduits

On parle de gestion passive, par opposition à la gestion active des fonds d’investissements traditionnels. Cela fait réfléchir lorsque l’on sait que 99% des fonds actifs ont une performance inférieure à leur indice de référence.

L’autre avantage des trackers est leurs faibles coûts (0,1 à 0,5 % par an). Ainsi, le tracker Lyxor S&P 500 a des frais de gestion annuels de 0.1%, contre des frais généralement supérieurs à 1.5% pour les OPCVM.

Pour conclure, Althos Patrimoine vous conseille d’utiliser les possibilités d’internationalisation offertes par les trackers surtout si votre PEA constitue l’essentiel de votre patrimoine financier.

Nous vous rappelons aussi qu’un portefeuille correctement diversifié ne doit pas concentrer plus de 50% d’actions européennes pour un profil dynamique et 25% pour un profil équilibré

Leave a Reply