Ouvrir un PEA ou un compte titres

Ouvrir un PEA ou un compte-titres ?

althos article

Partagez!

Vous souhaitez investir sur des actions. Deux options s’offrent à vous : ouvrir un PEA (Plan d’Epargne en Action) ou ouvrir un compte-titres ?

Althos Patrimoine vous propose un comparatif de ces deux solutions.

Ouvrir un PEA ou un compte titres

Qui peut souscrire un PEA ou un Compte-titres ?

A l’ouverture le compte-titres ne présente aucune contrainte. Ainsi, vous pouvez en détenir plusieurs, individuellement, conjointement ou en indivision.

Pour ouvrir un PEA, vous devez être majeur, contribuable et résidant fiscal français. De plus, le PEA est obligatoirement individuel et vous ne pouvez détenir qu’un seul PEA par personne (deux par foyer fiscal si vous êtes en couple).

Quels supports d’investissements sont éligibles ?

Le compte-titres offre la possibilité d’investir, sur tous les supports d’investissement, sans tenir compte du secteur des entreprises ni de leur zone géographique.

A l’inverse, le PEA vous impose de détenir des actions et des OPCVM européennes et exclut les FIP/FCPI, ainsi que les actions de sociétés foncières. Néanmoins, cette contrainte peut être facilement surmontée. cf. notre article : diversifier son PEA avec des trackers

Existe-t-il un plafond ?

Le compte-titres, ne connait aucun plafond.

Sur le PEA, vous êtes limités à des versements totaux de 150 000 €. Les dividendes versés et les plus-values enregistrées ne sont pas pris en compte.

Quelle imposition des plus-values à l’impôt sur le revenu ?

Pour le compte-titres, les plus-values sont soumises aux prélèvements sociaux puis selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu avec un abattement selon la durée de détention des titres :

  • 50% pour une détention entre 2 et 8 ans
  • 65% pour une détention supérieure à 8 ans.

Ainsi, pour 50 000 € de plus-values réalisées sur des titres détenus depuis plus de 8 ans, votre imposition sera de 35% x 50 000 € x votre tranche marginale d’imposition (TMI).

La détention d’un PEA depuis plus de 5 ans présente l’avantage de rendre tous les revenus, produits et plus-values réalisées non imposables à l’impôt sur le revenu.

La fiscalité devient moins avantageuse en cas de retrait avant le seuil de 5 ans :

  • si des retraits ont lieu avant 2 ans de détention, les plus-values seront taxées à 22.5%
  • en cas de retrait entre 2 et 5 ans de détention, le taux est de 19%.

Dans tous les cas (PEA ou compte-titres), vous ne pouvez pas échapper aux prélèvements sociaux (15.5%).

Par ailleurs, tout retrait, avant 8 ans, entraîne la clôture du PEA .

Le choix d’un compte-titres ou d’un PEA dépend donc de votre horizon de placement et de votre TMI :

  • Pour un investissement en actions inférieur à 2 ans :
    • Optez pour le compte-titres : si votre TMI est de 0% ou 14%,
    • Optez pour le PEA : si votre TMI est de 30%, 41% ou 45%.

 

  • Pour un investissement en actions entre 2 et 5 ans :
    • Optez pour le compte-titres : si votre TMI est de 0%, 14% ou 30%,
    • Optez pour le PEA : si votre TMI est de 41% ou 45%.

 

  • Pour un investissement supérieur à 5 ans, optez dans tous les cas pour le PEA.

Conclusion :

Le PEA, investi essentiellement en actions européennes, offre un cadre fiscal avantageux pour les contribuables les plus imposés (TMI de 30%, 41% ou 45%), les investisseurs actifs ou ceux qui ont un horizon de placement supérieur à 5 ans.

En revanche, pour ceux qui privilégient la liberté à l’optimisation fiscale, l’ouverture d’un compte-titres s’impose.

Compte-titres et PEA peuvent donc être complémentaires.